Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 23:03

 

Chers amies, chers amis,

 

Je voulais écrire notre rapport annuel depuis des semaines mais nous avons eu trop d'animaux à soigner, trop d'urgences à gérer, trop de travail !!

A minuit quand je finis ma journée, je suis trop fatiguée pour écrire.


Je devrais maintenant nettoyer les chambres des chats (ce matin nous n'en avons fait que la moitié), suspendre et plier encore 10 machines de linge, retourner à l'étable pour soigner et rentrer les autres animaux, mais Pretty, ma chatte préférée, a fait une encéphalite et est en train de mourir. Elle ne veux pas que je la lâche, elle veut rester dans mes bras. Je prie pour que je puisse la garder, mais il y a peu d'espoir. C'est toujours comme ça, on sauve mais on perd aussi et on ne s'y habitue jamais.

Souvent j'ai le cœur très lourd, plein de peine. La souffrance des animaux me met en colère et me fatigue.


Cette année nous avons été confrontées à un nombre énorme d'abandons. Il y a eu des jours où cinq personnes ou associations sont venues apporter des chats.

La majorité étaient des chats «sauvages» ou plutôt des chats abandonnés qui, à force d'être chassés et maltraités, sont devenus des boules de griffes terrorisées. Ils ont grimpé aux murs, nous ont craché ou sauté à la figure, tellement ils étaient paniqués. Même de très jeunes chatons ont appris de leurs mères de se méfier des humains comme de la peste.

Il n'a pas toujours été facile de les vermifuger mais tous étaient infestés de parasites. Ils vomissaient des vers pendant des jours. Certains chats et chatons étaient très maigres ou malades ; ils avaient déjà des bruits dans les poumons parce qu'ils n'ont pas eu d'abris pour se protéger du froid, de la pluie.

Énormément de chatons furent trouvés enfermés dans les poubelles d'ordures ménagères ou dans des cartons. Ils ont mangé comme des fous chez nous tellement ils étaient affamés, mais beaucoup n'ont pas pu être sauvés car leurs reins présentaient des séquelles irréversibles dues à la déshydratation.

Je les ai pleurés et j'ai maudit les humains.

Quand les chats arrivent chez nous, nous les mettons sous quarantaine et en observation. Plus tard, je vois dans quelles chambres avec quel groupe de chats ils vont aller. Les petits et les craintifs vont dans mes chambres ; les calmes ou indépendants dans les autres.

Souvent, après, les chats décident eux-mêmes où ils veulent vivre et ils circulent dans la maison.

Il y a des chats qui sortent dehors après 4 semaines, d'autres plus craintifs qui préfèrent la sécurité du grand parc clôturé, ses arbres et son atmosphère paisible.

Il faut les observer, contrôler s'ils vont bien ou s'il se retirent ou se cachent.

Le fait que nous accueillons beaucoup de chats est toujours mal vu. Beaucoup de personnes nous demandent : « Mais qu'est ce que vous faites avec tous ces chats ??? »

La seule chose que je peux leur répondre est : « Je leur offre une place dans mon coeur.»


Nous mettons au minimum 6 heures par jour pour nettoyer les chambres des chats et 3 heures pour les nourrir et soigner. Donner des comprimés, faire des piqûres, laver des plaies, traiter un ulcère, nettoyer les yeux, soigner une conjonctive... Nous faisons tout nous-mêmes.

Certains jours, j'ai nourri jusqu'à 10 chats ou chatons squelettiques ou malades avec la seringue, car ils ne mangeaient plus par eux-mêmes.


Les chats attrapent beaucoup de maladies et sont victimes d'un virus pire que l'autre. Quand les chats abandonnés survivent en groupe quelque part, il est rare qu'ils ne soient pas atteints ou porteurs du calicivirus ou du typhus.

Nos chiens ne sont pratiquement jamais malades, mais pour les chats nous dépensons en moyenne 500 € de frais vétérinaire pour les médicaments.

Cette année, nous avons en plus acheté un inhalateur professionnel et un appareil d'oxygène pour les chats en détresse respiratoire (pour un total de 700 € dont seulement une partie a été payée par l'association). Ces appareils nous rendent plus indépendants du vétérinaire.

 

L'appareil d'oxygène a déjà sauvé plusieurs chats cette année comme :

  • La Bonnie-maman

La Bonnie-maman est une chatte qui vivait dans une ferme où nous avions déjà récupéré plusieurs chatons. Malheureusement, les propriétaires n'étaient jamais prêts à nous la céder. Elle faisait 2 à 3 portées de chatons par an, toujours dehors. (Nous avons aussi retiré de cette ferme deux chiens, toujours attachés, toujours sans abri.)

La dernière fois que nous étions là-bas, la chatte boitait énormément. J'ai pu l'attraper et j'ai expliqué à la fermière que je l'amenais chez le vétérinaire (à mes frais bien sûr). C'est le border colley de la ferme qui chassait la chatte et qui lui  a cassé la patte.

Le vétérinaire a constaté une fracture ancienne compliquée et plusieurs tendons déchirés… La seule solution fut l'amputation complète de la patte avant.

Après l'amputation, la Bonnie-maman a fait une pneumonie et un œdème pulmonaire, qui l'ont presque fait étouffer. Elle a passé plusieurs jours et nuits sous oxygène. Toutes les deux heures, il a fallu contrôler si la cage ne chauffait pas trop et aérer. Je me suis levée deux à trois fois par nuit pour aller voir ; j'ai passé des nuits entières, anxieuse, à veiller, impuissante face à ses crises de détresse respiratoire.

Aujourd'hui, elle est – après un long traitement – en bonne santé. Elle passe la plupart du temps sur le lit !!!

  • Marry-Lou

Marry-Lou était une chatte très sauvage, capturée par des employés d'une usine et destinée à être tuée. Une jeune employée a eu pitié et l'a apportée chez sa mère qui nous a appelées pour savoir si nous pouvions la prendre. Elle a fait un long trajet pour nous l'amener. Marry-Lou s'est cachée plusieurs semaines sous les meubles. Un jour nous avons vu qu'elle boitait en arrière et nous l'avons amenée chez le vétérinaire. La radio a montré une fracture compliquée au niveau de l'articulation de la hanche. Elle a subi une longue opération et une broche lui fut posée. Deux jours après l'opération, elle est devenue paralysée des pattes avant. Le vétérinaire l'a reprise en observation et l'a remise sous perfusion le temps d'une journée. Le lendemain, elle a brutalement fait une pneunomie et s'est retrouvée en détresse respiratoire. L'oxygène l'a sauvée.

Après de nombreuses séances de kinésithérapie pour sa patte arrière, elle marche aujourd'hui presque normalement.

Elle me suit partout et m'attend chaque matin dans la salle de bain pour avoir de la nourriture spéciale (elle adore le steak haché) !!


Tous les chats qui vivent ici étaient des chats menacés, chassés, maltraités ou abandonnés dont personne ne voulait.

Un jour ils viennent vers moi pour se frotter ou restent simplement sur place sans repartir se cacher. Un jour ils dorment détendus sur le lit, même si je travaille à côté. Ils ont trouvé leur paix, leur maison et leur famille et je sais pourquoi nous luttons, nous sacrifions notre santé, nos amis, notre vie.


Il y a, bien sûr, des moments où je ne peux plus, où je suis trop fatiguée, trop malade, où je voudrais entrer dans une chambre sans la nettoyer, manger quand j'ai faim, dormir quand je suis fatiguée ou lâcher prise sans avoir peur qu'il arrive quelque chose.

Quelquefois je me demande pourquoi je fais tout cela, face aux milliers d'animaux qui meurent chaque jour.


Je regarde alors par la fenêtre et je vois la vache Milwaukee, qui marche dans le pré après 19 ans de prison. Elle qui a toujours été attachée dans une étable, qui n'a jamais vu la lumière, qui n'a jamais pu marcher dans un pré. Pendant les derniers mois, elle n'a même pas eu assez à boire et à manger.

Un jour ma fille Morlind est venue avec un transporteur. Ils l'ont détachée de sa chaîne et l'ont fait monter dans un camion pour l'amener ici, à la Ferme des Rescapés.


Milwaukee, la vache qui ne savait presque pas marcher vit maintenant paisiblement avec les chèvres et les moutons qui étaient destinés à l'abattoir. Elle ne demande pas pourquoi elle a eu cette chance. Les autres non plus. Elle adore vivre et profite de chaque instant. Elle nous fait confiance après 20 ans de souffrance.

Quand Morlind la rentre le soir, avec la jument aveugle et que les 45 chèvres et 50 moutons en bas l'attendent et la suivent à l'étable, je suis fière de ma fille.

 

Je vous souhaite une bonne nouvelle année, bonne santé et je vous remercie infiniment pour votre soutien et votre confiance.

 

Verena Fiegl

Partager cet article

Repost 0
Published by La ferme des rescapés - dans Rapport de fin d'année
commenter cet article

commentaires

Colette (Belgique) 20/12/2012 10:21

Madame, ce que votre fille et vous faites est magnifique.
Merci pour tous ces petits animaux sans défense, malmenés par certains bipèdes appelés humains mais qui sont barbares et sans coeur.

jacqueline 20/12/2012 00:03

c'est plutôt nous qui vous remercions pour toute l'aide que vous apportez à nos animaux.

Contacter L'administrateur

  • : La ferme des rescapés
  • La ferme des rescapés
  • : Ce blog décrit les actions de l'association lotoise "La ferme des rescapés". Cette asso lutte activement contre la maltraitance et l'abandon des animaux. Elle s'oppose également à l'envoi d'animaux à l'abattoir, à la présence d'animaux dans les cirques et à l'exploitation des animaux en général. Sur sa ferme-refuge cohabitent près de 600 animaux de compagnie et de ferme rescapés.
  • Contact

L'association

Dans le Lot, sauvés de l’abattoir, de l’euthanasie, de la cruauté ou de l’irresponsabilité, près de 600 animaux de compagnie et d’élevage vivent sur notre ferme-refuge de 29 ha, véritable havre de paix pour eux.

 

Recherche

Une marraine pour notre Refuge

Samedi, nous avons reçu la visite d’une invitée spéciale, l’humoriste végane Christine Berrou.

Lire la suite

Contacter l'association

léphone : 05 65 36 64 85 ou 06 04 41 80 45

Adresse : La Ferme des rescapés

Chez Mme Fiegl

Le Fraysse

46700  Cassagnes  

Mail : protectionanimaux46@gmail.com

 

Le Site

Venez découvrir notre site web ! Vous y trouverez des galeries photo, nos animaux à l'adoption, comment nous aider...

http://la-ferme-des-rescapes.org/

Faire un don grâce à Paypal

 

Don d'1euro par mois grace à Teaming



Nos vidéos

Les animaux devant la caméra...

C'est ICI