Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 décembre 2015 4 31 /12 /décembre /2015 01:58

Pour beaucoup, la fin de l’année est un moment pour se retrouver en famille ou entre amis. De profiter de quelques jours de repos et de passer de bons moments.
Néanmoins, certains passent les fêtes seuls ou pensent à des proches qui ne sont plus de ce monde.
Pour la plupart des animaux, les fêtes sont synonymes de mort. De leur mort.
Bien trop peu de personnes bannissent la viande de leur assiette. Les canards et les oies sont torturés pour le foie gras, un produit soit-disant d’excellence, reflétant pourtant uniquement la souffrance et la maladie.
Le mal-être, la douleur et une souffrance indescriptible se lisent sur le visage et dans le comportement de ces animaux.

https://youtu.be/s9JR_IqRVlM

https://youtu.be/B4fhIPKVHPM

https://youtu.be/ql3CtnriSTw


Chaque année, la chasse est intensifiée avant et pendant les fêtes. Les animaux sauvages sont longuement chassés par les chiens, avant d’être blessés puis abattus.
Apeurés et paniqués par le hurlement de la meute à leur poursuite, ils vont tout tenter pour échapper à la mort.
A la ferme des rescapés, les fêtes sont des jours comme les autres. Nous soignons les animaux et luttons pour la vie.
Huit chèvres ont été sauvées et quelques dindes et lapins ont ainsi pu échapper au massacre perpétué à Noël. Mais tandis que nous soignions nos animaux, le dimanche 26 décembre, tout près de chez nous, les chasseurs ont tué des renards qui venaient chaque soir dans les prés des animaux de la Ferme des Rescapés.
Pendant près de deux heures, avant la tombée de la nuit, les chasseurs ont fait régner une ambiance de terreur.
Alors que chaque soir, on pouvait entendre aboyer les renards, depuis ce soir-là, c’est en silence que la nuit tombe. Considérés comme des nuisibles, ils ont été tués, comme des milliers d’autres animaux, pendant une fête qui devrait célébrer l’humanité et la paix.
 

Repost 0
Published by La ferme des rescapés - dans Le foie gras
commenter cet article
25 décembre 2010 6 25 /12 /décembre /2010 19:25

Les trois quarts de la production mondiale de foie gras sont français.

 

Production de foie gras en 2009 :

Environ 25 000 tonnes de foie gras cru ont été produites en 2009 dans le monde, dont 18 820 tonnes (75%) par la France. Le foie gras d'oie ne représente que 3% de la production nationale, contre 97% pour le canard. (Soit 38 millions de palmipèdes)

 

Consommation :

Après un mauvais cru 2008, l'achat par les ménages a progressé de 7,5% en volume en 2009, soit 8800 tonnes.

 

Gavage :

Le taux de mortalité des oiseaux pendant la période de gavage (douze jours en moyenne à raison de deux "repas" par jours) se situe "entre 2% et 4%, à comparer avec des taux de l'ordre de 0,2% chez les oiseaux non gavés"

 

Le gavage est aujourd'hui interdit dans de nombreux pays d'Europe (exception faite de l'Espagne, la Belgique, la Hongrie, et la Bulgarie).

 

Mais en France rien n'a changé, il est toujours autorisé et même protégé par un amendement voté en 2005 reconnaissant le foie gras comme pratrimoine culturel et gastronomique.

 

 

(Source: Le Monde)

Repost 0
Published by La ferme des rescapés - dans Le foie gras
commenter cet article
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 11:24

                                           

LE FOIE GRAS: UN CONCENTRE DE SOUFFRANCE

 

 

                                                             foie-2.jpg

 

Que ce soit en élevage traditionnel ou en élevage industriel, il est impossible de produire du foie gras sans souffrance animale.

Pour obtenir du foie gras, les producteurs rendent volontairement malade une oie ou, le plus souvent, un canard mâle. Deux à trois fois par jour, une énorme masse de bouillie épaisse est injectée dans son estomac. Pour le forcer à avaler cette pâtée, un tube métallique de 20 à 30 cm est enfoncé sans ménagement dans sa gorge.
L'enfoncement brutal du tube provoque des irritations et souvent même des infections douloureuses. De plus, comme l'oiseau affolé se débat, il arrive fréquemment que le tube lui déchire l'eosophage ou même lui transperce le cou.

 

En fin de gavage, un canard qui au départ pesait 4 kg doit avaler de force, chaque jour, 2 kg de pâtée de maïs (l'équivalent, pour un humain, de 30 kg par jour). Cette pâtée est injectée dans son estomac en deux fois (1 kg le matin et 1 kg le soir) en seulement trois secondes à chaque fois.

Au bout de deux semaines de ce traitement, le foie de l'animal atteint cinq à dix fois sa taille normale. Rendu obèse par cette suralimentation forcée et déséquilibrée, les dimensions de son foie hypertrophié rendent sa respiration difficile. Dans les rares cas où il n'est pas déjà encagé, ses déplacements deviennent pénibles, à tel point qu'il finit souvent par se traîner en s'appuyant sur les ailes. Il souffre de diarrhées et fréquemment de maladies hépatiques et digestives (entérites, etc.). Les blessures, les maladies et le stress que doivent endurer ces oiseaux expliquent que beaucoup ne résistent pas à un tel traitement : le taux de mortalité des canards est multiplié par 10 ou 20 pendant la période de gavage. Si le gavage était poursuivi quelques jours de plus, la totalité de l'élevage finirait par en mourir.

Dans la nature, les canards vivent en grande partie sur l'eau. Dans ces élevages, pour les empêcher de fuir à l'approche du gaveur, la plupart sont encagés. Leur cage est si petite qu'ils ne peuvent pas se mettre debout correctement, encore moins y battre des ailes ou même se retourner.

Pour ceux restés vivants jusqu'au bout, la période de gavage se termine par un voyage vers l'abattoir, où ils seront électrocutés puis égorgés.

Les canes subissent un autre sort : elles sont, dès leur naissance, gazées ou broyées jusqu'à ce que mort s'ensuive. Leur crime ? Produire un foie gras moins apprécié des amateurs ...

 

FOIE.jpg

Un concentré de souffrances

L'essentiel du foie gras mondial est produit et consommé en France. Plus de 30 millions d'oiseaux périssent annuellement pour cette habitude culinaire française, barbare et cruelle. Les ¾ de la consommation de foie gras se font sur le mois de décembre. Le foie gras devrait être interdit car il est une violation aux principes de la Convention européenne sur la protection des animaux d'élevage. Le préambule de la recommandation mentionne explicitement "des problèmes de bien-être liés à certaines pratiques dans la production de foie gras, qui ne répondent pas aux exigences de la Convention". Un Comité de cette convention a rédigé cette recommandation sur la base d'un rapport scientifique sur la santé et le bien-être des canards et des oies qui démontre que le foie gras est un foie malade d'un oiseau atteint de stéatose hépatique, de diarrhées, d'halètement, de déplacements pénibles, de lésions et d'inflammations du cou.

 

                          

Le gavage est interdit dans la plupart des pays: Allemagne, Argentine, Autriche, Danemark, Italie, Norvège, Pologne, République Tchèque, etc. Il vient d'être interdit en Israël pour motif de cruauté. En septembre 2004, le foie gras a été aussi interdit en Californie grâce aux pressions des défenseurs des animaux.

  

En France la filière foie gras, face à toutes ses interdictions, fait pression auprès du gouvernement pour que le gavage soit reconnu comme une "exception culturelle" afin de déroger aux règles sur le bien-être animal de la législation européenne. Elle réclame pour le foie gras la même dérogation qui protège aujourd'hui, dans le code pénal , l'exercice de l'infâme tauromachie. Le gavage des canards et des oies provoque une grande détresse émotionnelle, des souffrances physiques intenses chez les oiseaux, une vie misérable et cruelle. Faites circuler l'information pour que ce concentré de souffrance ne s'implante pas au Québec et pour que le foie gras soit interdit dans tous les pays. Les "gastronomes" amateurs de foie gras ne doivent pas ignorer les cruelles méthodes du gavage. Manger du foie gras est synonyme d'indifférence envers les souffrance d'un animal torturé. Il n'y a pas de gavage sans angoisse et douleur pour les animaux. Le plaisir des humains ne doit pas être payé par la souffrance des animaux.

 

 

gavage3.jpg

 

 

(Source: Peta et ahimsa)

Repost 0
Published by la ferme des rescapés - dans Le foie gras
commenter cet article

Contacter L'administrateur

  • : La ferme des rescapés
  • La ferme des rescapés
  • : Ce blog décrit les actions de l'association lotoise "La ferme des rescapés". Cette asso lutte activement contre la maltraitance et l'abandon des animaux. Elle s'oppose également à l'envoi d'animaux à l'abattoir, à la présence d'animaux dans les cirques et à l'exploitation des animaux en général. Sur sa ferme-refuge cohabitent près de 600 animaux de compagnie et de ferme rescapés.
  • Contact

L'association

Dans le Lot, sauvés de l’abattoir, de l’euthanasie, de la cruauté ou de l’irresponsabilité, près de 600 animaux de compagnie et d’élevage vivent sur notre ferme-refuge de 29 ha, véritable havre de paix pour eux.

 

Recherche

Une marraine pour notre Refuge

Samedi, nous avons reçu la visite d’une invitée spéciale, l’humoriste végane Christine Berrou.

Lire la suite

Contacter l'association

léphone : 05 65 36 64 85 ou 06 04 41 80 45

Adresse : La Ferme des rescapés

Chez Mme Fiegl

Le Fraysse

46700  Cassagnes  

Mail : protectionanimaux46@gmail.com

 

Le Site

Venez découvrir notre site web ! Vous y trouverez des galeries photo, nos animaux à l'adoption, comment nous aider...

http://la-ferme-des-rescapes.org/

Faire un don grâce à Paypal

 

Don d'1euro par mois grace à Teaming



Nos vidéos

Les animaux devant la caméra...

C'est ICI