Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 06:59

Une vidéo à regarder, article sur http://www.reporterre.net/spip.php?article6704

http://www.reporterre.net/spip.php?article6704

Partager cet article

Published by La ferme des rescapés
commenter cet article
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 00:56

LA FERME DES RESCAPES
Le Fraysse
46700 Cassagnes
TEL : 05 65 36 64 85
Email : protectionanimaux46@gmail.com
http://la-ferme-des-rescapes.org
http://lafermedesrescapes.over-blog.org


Le 30 novembre 2014


Chères amies,
Chers amis,


Cette année fut une année exceptionnelle. Nous avons accueilli plus d'animaux que
jamais. Nous travaillons avec plusieurs refuges et fourrières et le très bon contact avec leurs équipes dévouées nous permet de sauver plusieurs dizaines d'animaux destinés à l'euthanasie.
De plus en plus d'associations nous ont contactées parce que les cités où se trouvaient des chats errants n'étaient plus des lieux sûrs et qu’ils étaient menacés de maltraitance ou de mort. Bien sûr, le travail s'est énormément intensifié et quelques-uns parmi vous ne nous ont pas toujours trouvées très accueillantes. Mais les heures que nous passons avec les visiteurs nous manquent le soir et dans la nuit pour dispenser les soins nécessaires aux animaux.
Avec le travail quotidien, nos moyens de faire de la publicité pour notre association
sont très limités, mais la Ferme des Rescapés est tout de même devenue synonyme d'un
bon refuge pour des animaux non désirés. Un refuge dans lequel trouvent un foyer ceux qui sont malades, vieux, handicapés, mentalement perturbés, pas propres, «agressifs ou caractériels» ou simplement «de trop».

De plus en plus de personnes qui nous sont reconnaissantes d’avoir recueilli leurs animaux nous promettent de nous faire connaître. Cette action est très importante pour la Ferme, car évidemment le grand nombre d'animaux engendre des frais énormes. Même si nous faisons beaucoup de soins nous-mêmes, les frais vétérinaires restent élevés. Les médicaments, les stérilisations et castrations obligatoires coûtent chers.


Nous avons maintenant plus de 35 équidés et environ 120 moutons et chèvres qui
demandent chaque année du foin et de la paille pour plus de 10 000 €, sans parler des frais pour le maréchal ferrant, le dentiste et la nourriture complémentaire pour les vieux animaux ; plus de la moitié de nos chevaux sont âgés.


Cette année, nous avons recueilli un nombre de chiens plus important que les années précédentes. Des refuges et des fourrières nous ont contactées, mais plusieurs chiens ont aussi été abandonnés directement devant la porte du refuge.
Grâce à une amie allemande qui récupère en priorité des chiens de chasse qui sont en général destinés à rester dans les refuges où ils sont menacés de mort, une dizaine d’entre eux connaît maintenant une autre vie. Nous avons détaché plusieurs chiens de leur chaîne chez des chasseurs. Ils étaient attachés depuis plusieurs années, parfois depuis leur enfance. Eux qui n'avaient pas d’abri, souvent pas assez de nourriture, vivent maintenant dans une maison, mangent à leur faim et sont enfin soignés correctement.
Grâce à des adoptants très compréhensifs et humains, 16 chiens de la Ferme des Rescapés ont trouvé cette année un foyer où ils sont enfin aimés. Les adoptants se sont sentis très touchés par la tendresse et l’amour de l’animal qu’ils ont adopté, un chien qui avait pourtant été bousculé toute sa vie. Ces adoptions nous ont permis d’avoir de la place pour d’autres, mais la liste d’attente est malheureusement infinie.

Malgré plusieurs bénévoles qui viennent nous aider de temps en temps, le travail quotidien est immense et repose sur les épaules de ma fille et de moi-même. Cela fait 6
ans maintenant qu’elle travaille entre 15 et 17 heures par jour pour tous les animaux de la
Ferme. Elle est l’amie des chèvres et des chiens qui la suivent partout. Beaucoup de chèvres cruellement maltraitées, exploitées, presque mortes de faim ou de soif, découvrent grâce à elle une autre vie. Ce nombre de chèvres ne diminue pas. L’élevage intensif d’animaux cause encore plus de victimes.

Les animaux de ferme, souvent oubliés, prennent chez nous une place importante malgré le grand nombre de chiens et de chats. A peu près 150 poules d’élevage de batterie sont sorties de leur calvaire cette année et prennent maintenant plaisir à gratter et à chercher des vers autour de la Ferme. Ce sont elles qui rentrent en dernier, le soir, dans le poulailler, comme si elles voulaient rattraper le temps passé dans leur prison.


Voici une petite anecdote qui illustre à merveille l’ambiance qui règne à la Ferme. Hier soir,
quand nous avons fait notre promenade avec les chiens qui, comme à leur habitude, couraient partout, une chèvre se trouvait encore seule dans un pré à côté de Milwaukee, notre grande vache. Quelques chiens se sont mis à courir vers la chèvre qui s’est sentie menacée. Mais instinctivement, elle s’est approchée de la vache, même si elle avait peur de sa grande taille.
Milwaukee comprit la situation et tourna légèrement la tête avec ses longues cornes vers
les chiens qui s’arrêtèrent aussitôt. Ce fut un geste spontané, solidaire et très souverain.
Milwaukee n’eut pas du tout peur et protégea simplement la chèvre. Il faut savoir qu’avant
d’être recueillie à la Ferme, Milwaukee était attachée à une chaîne très courte, avec pour seul horizon le mur de sa prison. Sa seule source de lumière était une porte qui ne s’ouvrait que rarement. Quand elle est arrivée chez nous, elle paniquait et avait peur de sortir. Nous étions obligées de l’enfermer pour la calmer. Maintenant, elle est tranquille, souveraine et son poids a doublé. Elle démontre, comme l’ensemble des animaux de la Ferme des Rescapés, qu’il y a une vie commune possible, sans violence ni humiliation, mais avec de la liberté, du respect, de l’espoir et de l’amour. Elle démontre qu’il faut donner sa force et sa voix pour les êtres vulnérables.


J’aimerais vous remercier pour tous vos dons financiers, d’autant plus que
la conjoncture est difficile. Avec votre soutien, votre générosité et votre fidélité, vous nous
donnez la possibilité de continuer à sauver des vies.
J’aimerais aussi remercier les personnes qui viennent à la ferme pour nous apporter des
dons matériels, lesquels nous sont précieux. Cette année fut aussi exceptionnelle sur ce plan-là.
Nous avons rencontré des personnes dévouées à la cause animale et ces rencontres furent marquantes pour nous.
Avec votre aide, au moins les centaines d’animaux de la Ferme des Rescapés ne sont plus menacés de maltraitance, de violence ni de mort et passeront un Noël en paix. J’espère qu'un très grand nombre de personnes, parmi vous, ne mangera ni viande, ni foie gras.
Je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année.
Avec toute ma gratitude,
Verena FIEGL

Partager cet article

Published by La ferme des rescapés
commenter cet article
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 14:47

Pendant la journée, ou plutôt dès 6h du matin, La Ferme des rescapés est plongée dans le mouvement. Tout le monde commence son travail ; les chiens se réveillent, réclament leur petit déjeuner...

Pendant la journée, il est difficile de s'asseoir et d'ouvrir l'ordinateur ou de se plonger dans le travail administratif. On a toujours la pression des mille et une choses qu'il faut faire pendant qu'il fait jour. Et tous les animaux attendent d’être soignés, d'avoir leur repas, leur visite, que l'on s'occupe d'eux.

La nuit est donc parfois le seul moment où l'on trouve un vrai calme. Tout le monde dort, les chiens n'aboient pas, l'ambiance est détendue. C'est agréable de pouvoir tous les regarder et de savoir qu'ils sont en sécurité et à l'abri des intempéries, surtout si dehors il pleut des cordes !!!

Alors, si l'on n'est pas soit même déjà tombée de fatigue (!), c'est à ce moment qu'il est le plus facile de donner des nouvelles des animaux.

La jument Chattilla va bien, son traitement est à présent terminé. Elle reste un peu boiteuse.

Quelques chevaux du refuge ont le privilège d'être libres sur la ferme. Il s'agit bien sûr des plus maigres, ceux qui n'ont presque plus de dents ou qui sont dominés par les autres.

Ils peuvent ainsi aller manger l'herbe entre les arbres fruitiers, ou sur les deux prés réservés au foin. L'herbe y est bien sûr plus haute et meilleure que dans les prés clôturés.

Mais il faut que les chevaux choisis respectent les limites de notre propriété et n'aillent pas rendre trop de visites aux voisins !!! Des voisins qui, généralement, ne voient pas ces visites d'un très bon œil !!!

Amigo fait partie des chevaux qui vivent très souvent en liberté. Il a passé tout le printemps et l'été avec Ariane, à souhaiter la bienvenue aux visiteurs. Ariane, qui est encore jeune et un peu fofolle, a cédé sa place à Hello Man, un vieil hongre, qui a du mal à manger du foin.

Chattilla les a rejoints depuis qu'elle va mieux. Tous les trois passent donc maintenant leur journée à se promener un peu partout et à chercher ce qu'il y a de meilleur. Bien sûr, ils n’hésitent pas à regarder les sacs de dons qui arrivent à la ferme, c'est pourquoi il est toujours important de ne jamais apporter du pain qui a commencé à moisir.

Ce matin, par contre, ils ont cassé les fils qui protègent nos cultures de légumes biologiques. Je les ai retrouvés tous les trois dans le jardin, et bien entendu ils ne sont pas restés sur les chemins :-(

Ce sont les petites mauvaises surprises qui font bien commencer la journée !!!

Voici une photo de Hello Man et Chattilla. Ils viennent faire un tour aux abreuvoirs. Amigo est à l'arrière-plan.

Toujours avec nous !

4 fois par an, nous achetons 1 tonne de boîtes directement dans une entreprise d'alimentation animale.

Cette semaine, ce fut de nouveau le cas. Comme les boîtes ne sont pas emballées par 6 ou 8 mais libres, il faut les mettre dans des caisses et les porter dans les chambres des chats et dans la cave de rangement.

Les chiens se sont donnés un grand plaisir à nous accompagner à chaque mouvement !!!

Toujours avec nous !

Nous avons réussi à trouver un supermarché qui donne à l’association ses invendus de fruits et légumes. Pour les chèvres de réformes ou malades, c'est un vrai régal. Les lapins et les poules profitent des restes de salades et les moutons et les cochons mangent le reste.

Toujours avec nous !
Pownie joue à l'équilibriste!

Pownie joue à l'équilibriste!

Bien sûr, il faut tout décharger, trier et distribuer. Là encore les chiens sont présents pour nous aider !!!

Partager cet article

Published by La ferme des rescapés
commenter cet article
31 octobre 2014 5 31 /10 /octobre /2014 01:59

Par solidarité, nous publions l'affiche qui nous a été envoyé :

Nous avons perdu notre chat le 06/09/2014 dans le lot où nous partions en vacance (suite accident de voiture sur la D23 entre Sauzet et St Vincent)

Perdu Shadow

Partager cet article

Published by La ferme des rescapés
commenter cet article
30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 23:30
Au cours des dernières semaines, nous nous sommes rendu de nombreuses fois à la clinique vétérinaire.
Cheyenne, Dakota, Chapka, Yanosch, Peterson, Billy, Jesse, Sander et Brownie, tous ont été stérilisés ou castrés.
Billy revient aujourd'hui de chez le vétérinaire et elle est encore très fatiguée.
Billy

Billy

Un grand nombre de ces chiens cherche désormais une nouvelle famille, où ils seront chouchoutés!!!

Partager cet article

Published by La ferme des rescapés
commenter cet article
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 23:57

Tout au début de l'année, ce jeune veau était arrivé à La ferme des Rescapés. Un refuge dans le 82 (Les oubliés de St Béart), l'avait sorti de ses mauvaises conditions de vie.

Il a été castré en été et il vit avec Myfair et son fils. Le soir, quand Myfair reçoit sa nourriture complémentaire, le veau et le poulain font la course et arrivent en galopant.

Voici quelques photos du trio.

Le jeune boeuf, Myfair et son fils
Le jeune boeuf, Myfair et son fils

Partager cet article

Published by La ferme des rescapés
commenter cet article
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 23:34
photos
photosphotos
photos

Partager cet article

Published by La ferme des rescapés
commenter cet article
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 23:08

Bonjour,

La ferme des Rescapés cherche de nouveau de vieux journaux. Nous les utilisons pour enlever les crottes de chiens dans la cour et le parc.

Vous pouvez également toujours les déposer au stand de fruits et légumes biologiques de Mr Bopp, le mercredi et le samedi, au marché de Cahors.

Nous récupérons aussi, pour les poules de réforme, des coquilles d'oeufs et pour les chèvres et chevaux, des restes de pain dur.

Nous adressons nos remerciements aux personnes qui nous ont apporté des dons récemment.

Par contre, nous nous permettons de refuser les coussins, poufs, ou autres produits que les chiens peuvent déchiqueter, ou des produits trop abimés, cassés ou sales.

Merci

Luke fier de son travail, par contre il n'a jamais eu l'intention de nettoyer. C'était la pauvre présidente...

Luke fier de son travail, par contre il n'a jamais eu l'intention de nettoyer. C'était la pauvre présidente...

Partager cet article

Published by La ferme des rescapés
commenter cet article
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 20:28

On nous accuse d'avoir sédaté la jument que nous avons appelé Chattilla, pour la prendre en photo en position allongée. Ou d'avoir attendu qu'elle se roule dans la paille.

J'ai tardé à réagir à vos accusations, car mes journées sont bien assez chargées et je ne pensais pas devoir donner mes seules quelques heures de repos le soir pour répondre à vos insultes. Mon dieu, je sais pourquoi je donne tout aux animaux. Les humains ne sont que destructeurs.

18 h de travail par jour, parfois juste avec le petit déjeuner dans l'estomac. Jamais le temps pour un pause, pour nos amis, notre famille, nous-même...

Depuis des années, c'est mon quotidien. Je donne tout pour les animaux qui vivent sur cette ferme. J'ai 21 ans et je passe mes journée a nettoyer, à soigner, à essayer que tous les animaux qui vivent sur cette ferme soient bien et en bonne santé.

Le jeudi 23 octobre, j'étais en plein dans mes activités. Nous avions la visite d'une SPA, donc lever à 5 h du matin ; je devais avoir fini mon travail plus tôt que d'habitude.

Le téléphone a sonné vers 13h30. Une connaissance était au bout du fil. Elle voulait que je prenne une jument trotteuse de 23 ans qui se trouvait dans le camion d'un boucher.

Apparemment, d'après vos commentaires haineux publiés suite à l'article "Contactée d'urgence", j'ai été manipulée par cette personne qui sauve depuis des années des chevaux de Maurs.

Contrairement à ce qu'elle m'a dit, Chattilla se trouvait encore chez le marchand à ce moment-là.

Je ne voulais pas prendre de cheval de Maurs ce jour-là, je ne voulais même pas aller au téléphone. J'étais très pressée, mais un membre de ma famille a décroché et a dit que c'était pour moi.

L'association "La Ferme des Rescapés" a plus de 35 équidés à sa charge cet hiver, dont la moitié a plus de 25 ans. C'est moi qui est responsable de chacun d'entre eux. Box, aliment complémentaire, soins individuels... Je sais que cet hiver je pourrai leur consacrer bien des heures tous les jours. Du fumier, je vais pouvoir en sortir et quand il gèlera, il vaudra mieux ne pas compter les seaux d'eau à porter.

La personne m'a dit qu'il fallait que je me décide très vite. Contre l'avis de ma famille, j'ai dit oui. Pour elle.

On m'a dit qu'elle avait un grand pis, qu'on lui avait sûrement enlevé son petit récemment. Son destin m'a rappelé celui de mon grand amour, Julia, une trotteuse qui avait elle aussi était destinée à l'abattoir quand elle n'a plus été capable de pouliner. On lui avait enlevé sa fille, à qui elle tenait beaucoup, avant que je ne la récupère.

Après tous vos commentaires haineux, je me suis dit : " Mon dieu, pourquoi je n'ai pas dit non". Je pourrais être en train de soigner mes chats ou de simplement faire pendant cinq minutes quelque chose pour moi.

Quand la personne est arrivée avec Chattilla, chez nous, elle m'a dit qu'elle était tombée dans le camion.

Chattilla est sortie en boitant du van. Elle avait des plaies aux postérieurs. Sa respiration n'était pas bonne et elle avait sué.

On ne nous a pas donné ses papiers, le marchand n'aurait pas voulu les donner avec. Son nom d'origine était donc inconnu, c'est pourquoi je l'ai appelée Chattilla. Tant qu'elle vivra à la Ferme des Rescapés, elle s'appellera Chattilla.

Toutes les personnes qui accusent La ferme des Rescapés d'avoir inventé le mauvais état de la jument sont invitées à venir la voir, à constater d'eux-mêmes les blessures bien visibles de la jument.

Sur la foire, où vous l'avez tous prise en photos, elle était en bonne santé, "maigre mais sans plus". Je n'ai jamais affirmé le contraire. D'ailleurs, aucune personne de l'association n'a été à la foire ce jour-là.

Aujourd'hui, Chattilla s'est mise à beaucoup suer sur tout le corps. Elle était nerveuse et comme son postérieur est toujours gonflé, j'ai préféré ne prendre aucun risque, aussi ai-je rappelé un vétérinaire pour qu'il vienne la voir.

Elle n'avait pas de fièvre ; il n'a pas su dire d'où venaient les coups de sueurs. Son cœur et ses poumons sont bons, mais ses plaies suintent encore.

Par contre, il est presque sûr (il faudrait faire une radio pour confirmer le diagnostic), qu'elle s'est cassée le métacarpien rudimentaire, ce qui explique pourquoi son postérieur est toujours aussi gonflé. Elle restera donc toujours boiteuse et fragile.

Il nous a redonné un antibiotique qu'elle devra prendre encore pendant 10 jours.

Je me demande pourquoi, si sur la foire où se trouvent des centaines d'équidés et où elle était apparemment si bien, pourquoi vous l'avez tous prise en photo. Vous les regardez plus tard, on vous disant «Les pauvres que sont-ils devenus» ???

J'ai simplement eu pitié d'elle. Je l'ai recueillie pour lui épargner une mauvaise fin.

Je soigne des centaines d'animaux et mon vœu le plus cher est toujours qu'ils guérissent ou qu'ils ne tombent jamais malades.

En nous accusant d'avoir injecté à la jument un produit quelconque, on voit que vous n'avez encore jamais été confrontés avec la vraie souffrance, avec le désespoir des animaux en fin de vie.

Jamais il ne me serait venu à l'esprit de mettre en danger un animal en lui donnant un produit dont il n'a pas besoin. Je suis encore saine d'esprit.

Mais je dois avouer que je n'ai pas autant d'imagination que vous.

Je dois retourner à mon travail. J'espère que qui que vous soyiez, comme exceptionnelle cavalière ou comme association, vous n'aurez pas besoin d'une plainte pour diffamation, pour me laisser retourner à ma serpillière et à mon balai.

Morlind Fiegl

Partager cet article

Published by La ferme des rescapés
commenter cet article
25 octobre 2014 6 25 /10 /octobre /2014 23:14

Malgré les soins et médicaments du vétérinaire, Chattilla a toujours beaucoup de mal à rester debout.

Elle ne se laisse que très difficilement soigner les plaies aux postérieurs. Elle refuse de se laisser toucher. Elle est devenue méfiante envers les humains.

Son postérieur droit est toujours très gonflé à cause de l'hématome. Il est possible qu'elle reste boiteuse à cause de sa lésion au postérieur gauche.

Sa guérison va sûrement durer plusieurs semaines.

Un grand merci à tous ceux qui la soutiennent.

Partager cet article

Published by La ferme des rescapés
commenter cet article

Contacter L'administrateur

  • : La ferme des rescapés
  • La ferme des rescapés
  • : Ce blog décrit les actions menées par l'association protection animale "La ferme des rescapés". Cette asso lutte activement contre la maltraitance et l'abandon des animaux. Elle s'oppose également à l'envoi d'animaux à l'abattoir, la présence d'animaux dans les cirques et l'exploitation des animaux. Sur la ferme de l'asso cohabitent près de 500 animaux de compagnie et de ferme rescapés.
  • Contact

L'association

L'association protection animale "La ferme des  rescapés",  lutte contre l'abandon, la maltraitance, l'envoi d'animaux à l'abattoir, la présence d'animaux dans les cirques...

Sur la ferme de l'association cohabitent près de 600 animaux de compagnie et de ferme rescapés.

Recherche

Site

L'association est en train de monter un site internet. Vous y trouverez une galerie photo, nos animaux à l'adoption, .....

http://la-ferme-des-rescapes.org/

Contacter l'association

Vous pouvez contacter l'association :

- soit par téléphone : 05 65 36 64 85

- soit par courrier :  La ferme des rescapés

                                 Chez Mme Fiegl

                                  Le Fraysse

                                  46700  Cassagnes  

- soit par mail : protectionanimaux46@gmail.com