Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 10:24

J'ai perdu ma plume au fil des années de travail ici à la Ferme. Je pense à ce que je devrais faire à l'étable au lieu d'être assise ici, dans ma chambre à côté de Ailleen, une de mes chattes préférées et Emeline, la chèvre martyr que nous avons récupérée d'un élevage.

Mais je sais qu'il est temps de donner des nouvelles de «La ferme des Rescapés».

Nous avons vécu trois jours de rude épreuve. Mercredi 16, 20 centimètres de neige sont tombés ici et de nombreux arbres se sont effondrés, en entraînant une coupure de l'électricité sur la commune. Pendant 2 jours, nous avons du gérer 600 animaux sans avoir de lumière, ni de chauffage (la pompe qui distribue l'eau chaude de la chaudière à bois dans les radiateurs, a besoin d'électricité), sans pouvoir passer l'aspirateur...etc.. et le tout avec -2 à -8°C.

 

Cela aurait pu être une sorte d'aventure, mais si les poules désespèrent parce qu'elles ne trouvent pas leur graines dans le noir, s'il faut nettoyer des étables entières et des chambres avec la lampe de poche, s'il faut évacuer et regrouper de nombreux chats dans une pièce chauffée... Si vous vous retrouvez avec 6 chevaux, 40 chèvres, 40 moutons et une vache enfermés à l'étable, et par conséquent une tonne de fumier à sortir, beaucoup de bouches à nourrir et de nombreux seaux d'eau à apporter car tout est gelé.... l'aventure devient vite une épreuve qui paraît interminable.

Plusieurs animaux n'ont pas survécu, et leur perte a été comme un coup de massue supplémentaire à supporter.

 

Emeline, qui rumine à mes pied, est une chèvre que nous avons sortie d'un élevage laitier. Elle était tellement faible et squelettique qu'elle ne peut plus se tenir debout. Elle était encore pleine de deux chevreaux quand nous l'avons recueillie mais elle a avorté.

Elle était complètement déshydratée et pendant longtemps j'ai cru qu'elle ne survivrait pas. Mais elle se bat. Elle a recommencé à manger il y a quelques jours. Mais elle n'arrive toujours pas à se tenir debout. Il va falloir la mettre dans une sorte d'harnais, pour qu'elle réapprenne à marcher. IMG_1395.JPG

 

Elle est dans ma chambre parce qu'elle a eu besoin de très nombreux soins, d'attention et de chaleur.

 

Depuis le début de l'année, La Ferme des Rescapés a été de nombreuses fois contactée pour des urgences et des animaux en détresse. Nous avons du en refuser une partie, mais certains ont trouvé refuge chez nous, comme quelques chats d'une ville que des jeunes s'amusaient à torturer. D'autres ont pu directement être placés dans des familles.

 

Il est 10h20 et il est grand temps pour moi de soigner la grande tribu caprine, ovine, équine et bovine qui m'attend sûrement déjà avec impatience !!!

 

Merci à tous ceux qui nous ont envoyé leurs vœux pour cette nouvelle année.

Merci à tous ceux qui nous soutiennent financièrement comme matériellement. 

 

Sur ce compte ami, il est possible pour ceux qui ont un compte Facebook, de voir plus de photos des animaux de La ferme des Rescapés: http://www.facebook.com/home.php#!/lea.orliez/photos_albums

 

Pour les autres, des photos seront mise en ligne sur le blog, ce soir ou demain.

 

Bonne journée à vous tous et à bientôt. 

M.R.R

 

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 08:37

IMG 0719

 

La maîtresse de Lima, une chienne de 9 ans X Labrit, et Rock 15 ans est décédée il y a 9 mois.

Depuis, ces deux chiens vivaient seuls, dans la cour de la maison. 

La famille allait maintenant les euthanasier. La ferme des Rescapés a décidé de les prendre en charge et de leur offrir un nouveau foyer.                                                                                                                                                       IMG 0718

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 21:20

 IMG 0528

 

 

Pendant 19 ans, Milwaukee n'a jamais pu se retourner pour voir ce qui se passait derrière elle. Jamais elle n'a pu brouter de l'herbe sur un pré ou être témoin d'un lever de soleil. Non, pendant 19 ans Milwaukee n'a vu que le mur de l'étable dans laquelle on la retenait prisonnière. Attachée à une chaîne de 50 cm qui lui permettait à peine de se coucher, elle a vécu toutes ces années dans la pénombre. Seul un peu de lumière lui parvenait les jours de beau temps par le haut de la porte de l'étable.

Comme tout animal attaché ou enfermé, elle a été très dépendante des soins de son propriétaire. Elle n'avait qu'un seau d'eau devant elle qui nécessitait d'être rempli au moins une fois matin et soir. Elle attendait également sa portion de foin.

Mais avec l'âge, son propriétaire à commencé à l'oublier...

Milwaukee a parfois passé des jours sans eau ni nourriture.

Heureusement un jour, une amie a découvert les conditions de survie de Milwaukee.

La ferme des Rescapés en a été avertie, puis la Fondation Brigitte Bardot, mais le propriétaire a obtenu le droit de garder sa vache.

Il a quelques jours, la situation a changé, son propriétaire ayant été transporté à l'hôpital. Les personnes en charge de l'animal ont souhaité s'en débarrasser au plus vite… en demandant au vétérinaire de venir l'euthanasier, un problème de papier empêchant de l'envoyer à l'abattoir. D'après certaines personnes, l'équarisseur fut également prévenu.

La Ferme des Rescapés a alors immédiatement organisé un transport et payé un professionnel, un éleveur de vache, qui a su mettre Milwaukee en confiance pour monter pour la première fois depuis 19 ans dans un camion.

Afin qu'elle puisse s'habituer à nous et découvrir peu à peu sa nouvelle maison, nous l'avons d'abord installée dans un paddock.

Elle a bien entendu de l'eau et du foin à volonté, mais ne dit jamais non à une petite gourmandise !!!

 

IMG_0519.JPG

Bienvenue à la Ferme des Rescapés, chère Milwaukee !!!

 

La Ferme des Rescapés s'était engagée dès le début à accueillir Milwaukee. Mais au moment où l'association à passé toutes ses commandes de paille et de foin pour l'hiver, il semblait peu probable qu'un jour Milwaukee sorte vivante de sa sombre étable.

Une commande supplémentaire est déjà programmée mais elle n'était bien entendu pas prévue dans le budget. Toute participation même minime est donc la bienvenue.

 

Nous tenons à rappeler que Milwaukee doit sa nouvelle vie et sa liberté à la personne qui nous a alertées et qui nous a fait part de ses conditions de vie.

 

IMG_0521.JPG

Partager cet article
Repost0
9 juin 2012 6 09 /06 /juin /2012 23:47

Chères lectrices, chers lecteurs, chers ami(e)s des animaux, 

 

  P6050590

 

 

Cela fait des semaines que je tenais à vous donner des nouvelles de "La ferme des Rescapés" !!!

Elle fut, au cours de ces derniers mois, le dernier espoir pour de nombreux animaux.

La Ferme des Rescapés a reçu de multiples appels pour des accueils d'urgence. Malheureusement, toutes les demandes n'ont pas pu être validées. Le manque de moyens financiers et la grande charge de travail en sont les causes principales.

 

Ruessel et Schueffel sont deux jeunes truies. Elles devaient finir pour la "consommation". Paniquées par chaque bruit, chaque mouvement et surtout par la main humaine, elles ont mis un moment avant de nous faire confiance. La nourriture, équilibrée bien entendu (!) fut le meilleur moyen d'approche !!!

 

P5210522

 

3 brebis, Chenoa, sa fille et Hope, ont pu échapper à l'abattage rituel grâce à une intervention rapide. L'une d'entre elles  provient d'un élevage où les moutons sont engraissés "en bâtiment".

 

Marsha, une vieille ânesse ne serait plus de ce monde, si son chemin n'avait pas, par hasard, croisé le nôtre. Elle a appris par certains de ses anciens propriétaires que l'homme est un danger pour sa vie. Elle mettra sûrement un peu de temps, avant de se laisser prendre au pré, et de nous suivre sans avoir peur de finir dans un camion. Elle s'est liée d'amitié avec Nigel, un jeune âne de notre ferme, au passé douloureux.

 

P5090484.JPG

 

La meute de chiens de La Ferme des Rescapés a perdu certains de ses membres, mais un nouveau n'a pas tardé à la rejoindre pour finir sa vie ici.

Sam, un vieux chien de chasse non identifié, nous a été apporté par la factrice. Il errait depuis plusieurs semaines aux abords d'un village, dont aucun habitant n'a été prêt de l'accueillir. 

Ce jour-là, Sam s'est allongé an milieu de la route, en obligeant la factrice à s'arrêter. Maigre et malade, il a passé sa première nuit ici, bien au chaud, sur une couverture, le ventre plein.

Cela fait maintenant trois semaines qu'il est arrivé et il commence à reprendre du poids et de l'énergie. Il devient chaque jour un peu plus un chien type "pot de colle", qui ne supporte pas d'être seul.

 

P5260548

 

Une dizaine de chats, venus de près comme de loin (Cannes), a intégré notre troupe.

L'un d'entre eux, Ecaille, est une chatte qui fut piégée dans une usine. Attrapée le vendredi soir, elle a été laissée tout un week-end, sans eau ni nourriture, dans le piège. Elle aurait été tuée si une employée n'avait pas appelé sa mère, qui est venue la chercher pour nous l'apporter.

Blaireau, une chatte ayant appartenu à une dame âgée, partie en maison de retraite, a passé des mois à errer autour des maisons d'un village, mais personne ne lui a ouvert la porte.

Une femme qui nourrit des chats sauvages nous l'a apportée après s'être rendu compte que beaucoup de chats errants avaient été empoisonnés.

La Ferme des Rescapés a pris en charge une chatte blessée, dont il a fallu amputer une patte. Cette chatte a une incroyable volonté de vivre. Arrivée chez dans nous dans un état critique, elle a supporté deux lourdes opérations et de longs soins post-opératoires.

 

Des chèvres "de réforme" ont également fait leur entrée. Elles ont rejoint le troupeau au pré.

 

P5090459.JPG

 

P6050589.JPG

Partager cet article
Repost0
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 21:56

Chers Ami(e)s des animaux,

 

Parfois on aimerait que les animaux puissent parler. Certains pourraient nous raconter leur histoire, leur passé, d'autres nous dire s'ils préfèrent rester sur la Ferme ou être adoptés.

Parfois on prend des décisions pour lesquelles on aimerait avoir leur avis.

 

Hier par contre, j'ai su avec certitude que les trois animaux que nous avons rachetés du cirque, la semaine dernière, nous serons, leur vie entière, RECONNAISSANTS de les avoir sortis de là.

 

C'est aussi la raison pour laquelle je veux remercier de tout cœur les personnes qui nous ont encore envoyé un don pour eux.

Un grand MERCI à tous ceux qui nous aident à continuer.

 

La chèvre est un amour. Elle est discrète mais elle commence maintenant à venir vers nous et nous réclame des gourmandises ! Elle vit à l'étable et sort quand elle veut. Elle est ravie de pouvoir se coucher dans la paille le soir, un tas de foin devant elle, sans personne pour lui demander de sauter sur une planche devant une foule de spectateurs et dans une musique bruyante.

 

Le vieux bélier a rejoint le troupeau de moutons. Il fait comme s'il avait toujours vécu ici.

 

Quant au poney, il n'arrive toujours pas à croire qu'il a autant d'espace où il est libre de faire ce qu'il veut. Je l'ai mis, avant-hier, sur le grand pré qui fait environ 13-14 hectares. Il y a un peu de bois, le reste est de la prairie naturelle. Il a passé la journée à courir d'un point à un autre, de temps en temps il a mangé quelques brins d'herbe puis il a continué à courir. J'étais en haut, en train de rentrer à l'étable mon troupeau de chèvres, je l'ai observé, il s'est roulé plusieurs fois par terre, a senti les odeurs des arbustes, des crottins des autres chevaux, puis a de nouveau levé la tête et a regardé tout l'espace qui s'ouvrait encore devant lui, avant que n'apparaisse au loin un grillage. Il n'en croyait vraiment pas ses yeux.

Ce matin, il mangeait déjà tranquillement au ratelier, cet après-midi il a préféré manger de l'herbe dans la vallée.

Il donne vraiment l'impression d'être très heureux.

 

Après avoir passé plus de 7 ans attaché à différentes sortes de piquet ou de panneaux avec une chaîne de deux mètres, parfois sous la pluie ou en plein soleil, après avoir été transporté, entassé avec ses compagnons, de ville en ville, dans toute toute la France, dans une chaleur étouffante en été, il sait que ses nouveaux droits acquis sont une chance que beaucoup ne connaîtront jamais.

 

Je n'ai pas encore eu le temps de prendre des photos d'eux, mais je compte le faire très bientôt.

 

Partager cet article
Repost0
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 14:13

 

 

 

P3020204

Les chevaux et poneys de La ferme des rescapés sont divisés sur plusieurs prés. Souvent, le soir, ils viennent les uns vers les autres. (photo ci-dessus)

 

P3020220

                                         

                                                 

 

 

 

Le 1er mars, La Ferme des Rescapés a acheté à Maurs, sur la grande foire chevaline, une petite ponette.

 P3020213

 Elle est très peureuse et boite beaucoup.

 

 

P3020217.JPG

Elle s'est tout de suite attachée à Kathleen.

 

 

 

 

P2290126.JPG                                 

Andrew et Tache-noire (frère et soeur noir et blanc) vivent ici depuis 10 ans. Harmony, la tigrée, a rejoint la famille l'an dernier. Elle était dans une fourrière, pour euthanasie.

 

 

 

P2290133.JPG

Une grande partie des chiens dort dans le salon, la nuit. Les places sur le lit sont très prisées !!!

 

 

 

P3020191.JPG

Voici Domino, un des 27 chevreaux que La Ferme des rescapés a accueilli en ce début d'année.

Deux d'entre eux étaient trop malades et souffraient de malnutrition, nous n'avons pas pu les sauver. Deux ont été placés et les 23 autres grandissent à grand pas, ici, sur la ferme.

Partager cet article
Repost0
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 21:16

 

P2200023.JPG

 

 

Aujourd'hui j'ai fait euthanasier une chatte, qui avait probablement la Leucose ou le Sida. C'était une jeune chatte de 3 ans, que l'on m'a apportée. Les gens qui l'ont trouvée ne pouvaient pas la garder, comme toujours.

Il y a toujours un obstacle : un appartement, une rue, une allergie, un travail, un mari...

Je l'ai appelée «Maya». Elle était vive, gaie, toujours en action, toujours sur le balcon dehors. Je l'ai faite stériliser, pour qu'elle puisse sortir complètement. A partir de là, elle a commencé à changer. Elle ne voulait plus sortir complètement (derrière le parc des chats), elle préférait le balcon. Elle était «accro» au croquettes de Royal Canin et elle essayait souvent d'ouvrir les boîtes où elles étaient stockées.

Je l'en ai souvent empêché, je lui ai dit qu'elle était une jeune chatte costaud et qu'elle n'avait donc pas besoin de nourriture spéciale pour les chats fragiles. Aujourd'hui, je le regrette beaucoup. Mais il n'y a pas assez de dons et la nourriture pour les chats est déjà très chère, surtout pour 200 chats.

Maya a changé, elle a maigri, d'abord un peu, puis rapidement. Quand j'ai réalisé qu'elle n'avait pas que le coryza mais quelque chose de plus grave, nous lui avons administré tous les traitements possibles. Contre sa diarrhée, pour son foie, contre le coryza, pour la nourrir... mais rien ne fut efficace. Elle est devenue une chatte très maigre, très mal, qui souffrait. L'euthanasie fut le dernier service que je lui ai rendu. Elle me manque déjà beaucoup.

 

Pendant que j'écris ces lignes, Morlind dort déjà, il est très tard et elle est fatiguée. Ses journées sont très dures et physiquement très lourdes avec toutes les chèvres et chevaux à l'étable. Le nettoyage de l'étable, chaque jour, nous prend des heures. S'ensuit le nettoyage des chambres où vivent les chiens et les chats. Entretemps, il faut nourrir les 15 chevreaux orphelins et soigner les chèvres et les chats malades. Le travail se termine à minuit ou plus tard. Nous luttons souvent contre le sommeil, surtout si nous n'avons pas eu le temps de manger. On court, on court, mais il reste toujours un animal qu'il faut soigner, nourrir, etc... Ce printemps, nous ne voulions pas prendre de chevreaux, mais les éleveurs nous appellent souvent pour nous dire : «Il y a une (ou deux) chèvre(s) qui ne se lève plus».

Quand nous arrivons chez l'éleveur, il nous montre la chèvre, toujours squelettique à cause du manque constant de nourriture, «qui ne se lève plus», après une fausse couche, une naissance ou simplement par épuisement.

 

 

P1230321

 

 

On la porte dans la voiture en évitant de marcher sur les cadavres de chèvres «qui sont déjà raides» (il laisse les chèvres là, sans jamais leur apporter à manger où à boire, beaucoup meurent donc de déshydratation).

Quand nous arrivons à la maison avec les chèvres, on les laisse boire, boire, boire. Parfois une perfusion peut encore les sauver. Parfois plus rien ne peut les sauver.

Parfois elles sont même trop faibles pour tenir leur tête. Elles ont brûlé jusqu'à leur dernier muscle.

Ces squelettes ont un, deux, trois ou quatre ans. Elles ont donné naissance une, deux, quatre ou cinq fois à des chevreaux, mais jamais elles n'ont pu garder leurs petits plus de quelques heures. Après, l'éleveur est venu les chercher, les séparer. Les mères pleurent, les bébés pleurent. Certaines mères qui connaissent cela essayent désespérément de se cacher avec leur bébé. Mais en vain.

J'ai acheté la dernière fois une chèvre chez l'éleveur, qui était encore «en bon état», mais tellement terrifiée. Elle essayait de cacher son nouveau-né, de le garder avec elle.

J'ai pensé à la rafle contre les juifs.

J'ai payé cher pour sauver cette mère et son enfant de cet enfer. J'essaye de ne pas penser aux autres qui sont encore là, qui naissent encore et qui meurent lentement parce qu'il y a un problème et que le vétérinaire est trop cher.

Les mères qui sont si dévouées à leurs petits les voient partir en criant. Les bébés sont enlevés et nourris quelques jours, avant d'être entassés dans des camions pour l'engraissement et l'abattoir. Je vois les nôtres, que nous avons achetés pour les sauver. Ils sautent, jouent et cherchent les chèvres malades, pour se blottir contre elles, pour se sentir protégés et aimés.

Tout ça, ce n'est pas quelque chose qui interpelle la DSV. Pour eux, tout est en règle, les chèvres sont identifiées.

La malnutrition n'intéresse personne et les chèvres paralysées par des coups de pied sont des «cas isolés». Nous avons eu 5 de ces «cas isolés» à l'étable cet hiver et 5 chèvres sont déjà parties avec l'équarrisseur. Le vétérinaire parle de grave maltraitance mais ne veut pas se mettre à dos ses clients.

Par ailleurs, ce sont des chèvres qui sont nées pour être abattues ou pour donner du lait.

200 chevreaux sont partis avec le camion la semaine dernière, en provenance d'un seul élevage, près de chez nous. Nous en avons sauvé 15. On aurait aimé en sauver davantage, mais le lait coûte très cher et plus tard le foin aussi. Et il y a aussi la charge de travail. Il faut rester raisonnable.

Mais face à toute cette horreur, j'avoue avoir du mal.

 

 

 

Verena Fiegl

 

Nous comptons sur votre soutien pour continuer à libérer des chèvres et des chevreaux et pour les nourrir.

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 20:45

 

P8210037.JPG

 

Chères lectrices, chers lecteurs, chers ami(e)s,

 

Je suis dans ma chambre, entourée de mes chats. Ce soir, je crois pour la première fois depuis longtemps, avoir trouvé un peu de temps pour vous écrire et vous donner des nouvelles de "La ferme des rescapés".

 

Mais tout d'abord, les animaux, ma mère et moi-même, nous vous souhaitons une bonne année 2012. J'espère que celle-ci sera favorable à un grand nombre d'animaux et à leur "protecteurs" !

 

Le 1er de l'an, j'ai perdu une de mes chèvres, une grande amie. Je ne peux donc pas dire que l'année ait bien commencé mais j'espère tout de même qu'en 2012, notre association pourra offrir à de nombreux animaux une meilleure vie que celle qu'ils ont connue auparavant.

Que les animaux qui vivent déjà au sein de notre ferme restent les mieux portant et les plus heureux possible !!!

 

Une de mes chattes est assise sur mes épaules, une autre sur mes genoux et à mon côté gauche est couchée une de nos dernières rescapés. Une jeune chèvre de 10 mois. Entre Noël et le Nouvel An, un des éleveurs laitiers chez qui nous prenons des chèvres en réforme nous a laissé un message annonçant qu'il avait une chèvre qui "ne tient plus debout". 

 

 

 PC300123.JPG

 

 

Nous l'avons immédiatement amenée chez le vétérinaire, qui pour la première fois devant nous a même parlé de maltraitance. Il est difficile de dire le contraire quand on voit cet animal pesant à peine 10 kilos. Elle n'est que peau et os, elle n'a plus de muscles, plus aucune force.

L'éleveur nous a appelé, car elle avait fait une fausse-couche, trois jours auparavant. Elle ne s'était plus levée depuis.  Allongée au milieu "du bâtiment", elle commençait à déranger. Mais jamais, il n'a eu l'idée de lui porter à boire. Elle était complètement déshydratée, quand il nous l'a donnée. Déshydratée et presque morte de faim. 

 

Cela fait plusieurs jours que nous la soignons. Chaque matin, j'espère qu'elle va mieux, je lui propose sans cesse à manger et nous observons ses petits progrès.

 

Elle est  plusieurs heures par jour dans un harnais qui l'aide à se maintenir debout.

 

 

P1040174.JPG

 

Tellement  de personnes sont au courant des maltraitances et négligences dont sont victimes les animaux de certains élevages. Mais personne, personne, ne compte intervenir. Pour les vétérinaires, "c'est normal" ou "fréquent". Au mieux ils disent "qu'ils ne peuvent rien faire, c'est la DSV qui doit s'en charger". La DSV est débordée et des dossiers de ce genre ne sont même plus étudiés. C'est par dizaines que les animaux doivent mourir pour qu'elle intervienne. Le maire, lui, ne veux pas se fâcher avec son voisin....

Même l'Agence de services et de paiement (ASP), chargée de contrôler les élevages dans le cadre de la PAC (Politique Agricole Commune), se contente de regarder les registres, les papiers, la laiterie... mais très peu contrôlent  l'état des animaux.

Tant qu'ils sont bouclés, même s'ils ne peuvent plus se lever, la "tête" compte toujours et les primes sont accordées...

 

 

Ne jamais perdre espoir, ce n'est possible que si le regard des animaux qui vivent ici sur la ferme peut vous rendre heureuse.

Si malgré des nuits de 5-6 heures, des tonnes de fumier à sortir, des heures de nettoyage, une vie personnelle limitée, etc, vous êtes persuadée d'avoir fait le bon choix, en travaillant jour et nuit pour eux, il est possible de continuer.  

Cela fait un an que je me suis inscrite aux cours de leçons de conduite, mais je n'ai réussi à m'y rendre que deux fois. J'ai perdu, faute de temps pour leur écrire ou pour les appeler, des ami(e)s qui n'ont pas pu comprendre, comme la majorité des personnes, que nous travaillons vraiment jour et nuit. Quand le soir, nous avons fini de soigner chaque animal, nous tombons de fatigue au lit.

 

Tout cela, pour expliquer aux personnes qui nous ont écrit, pourquoi ils n'ont jamais eu de réponse.

 

 

 P1010168.JPG 

Voici une photo typique des chats !!! En automne dernier, nous avons fait agrandir le parc (Il fait maintenant 120 m²) pour les chats "sauvages"  ou malades, mais maintenant en hiver, la majorité préfère la chaleur intérieure !!!

Certains ont été impressionnés par le grand nombre de chats qui vivent sur La ferme des rescapés et par le fait qu'ils s'entendent aussi bien. Je tiens aussi à rappeler que tous nos chats sont stérilisés ou castrés. Il n'y a aucune reproduction sur la ferme.

 

Afin de pouvoir réaliser plusieurs travaux de "rénovation", La Ferme des rescapés a décidé de limiter ces accueils les trois ou quatre prochains mois.

 

 

 

Certaines personnes souhaitaient avoir des nouvelles de ce chat, dont la photo avait été publiée au printemps. Daglan avait été récupéré dans un misérable état par l'association.

 

P5310227

 

 

Le voici, ci-dessus, au mois de novembre. Il a heureusement pris quelques kilos !!!

 

PA120303.JPG

 

Merci à tous ceux qui nous soutiennent et nous encouragent.

Morlind Fiegl

Partager cet article
Repost0
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 17:29

P5310227.JPG 

Chaque jour que je passe avec les animaux m'éloigne des humains. Car en travaillant avec les animaux vous découvrez les faces cachées des personnes qui vous entourent.

Après un mois de travail sur le site où plusieurs chats meurent de faim sous les yeux des habitants, je suis démoralisée et fatiguée.

Nous ne nous heurtons pas seulement à beaucoup d'indifférence mais aussi à beaucoup de haine. De la haine contre les animaux, les chats sauvages en particulier.

Ils sont chassés, empoisonnés, l'eau qui est placée pour eux dans un coin, est renversée ou jetée. Juste à côté, des chatons de 1 mois et demi sont jetés d'une voiture, d'autres trouvés dans les poubelles d'ordures ménagères.

Pourquoi tant de violence et de haine ???

Nous avons pu, avec l'aide d'une autre personne engagée, habitant le quartier, piéger une dizaine de chats sauvages. Des chats adultes, qui ne pèsent souvent qu'à peine un kilo. Des squelettes vivants.

Le dernier est tellement maigre qu'il n'a même plus la force de manger ni de se tenir debout. Il était aussi extrêmement déshydraté. Il était recroquevillé dans un coin, les habitants passaient à côté de lui, sans honte.

Nous essayons tout pour le sauver, mais il n'est pas encore hors de danger.

 

Malheureusement, il ne s'agit pas d'un cas isolé. Sur une petite ferme, le propriétaire est décédé. Il avait deux chats domestiques et quelques chats sauvages qui vivaient dans la grange. Ses enfants ont simplement mis ses chats dehors, et ont fermé tous les trous de la grange. N'ayant plus d'abri, beaucoup sont tombés malades, et tous souffrent de la faim. Une voisine les nourrit maintenant. "La ferme des rescapés" a pris les cinq plus fragiles, et cherche toujours une solution pour les autres cet hiver. 

 

Où que l'on regarde, on n'est que dégoûté de l'indifférence complète de certaines personnes face à tant de souffrance.

 

Pour ne pas être désespéré, on ne peut que se réjouir en voyant ceux qui sont ici, et qui peuvent enfin manger et boire à leur faim.

 

Partager cet article
Repost0
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 21:08

L'association travaille ces derniers mois sur plusieurs cas de maltraitance et de négligence concernant des chats.

 

Suite à une alerte donnée par une voisine, nous avons découvert dans un parc, plusieurs chats d'une maigreur extrême, (beaucoup ne pèsent que 800 grammes ou 1 kilo, alors que le poids moyen d'un chat est de 3 kilos), très malades, atteints de problèmes respiratoires...

Retard de croissance, maladie de peau, chatons squelettiques... Les chats sont dans un état de santé critique. La plupart étant sauvages, l'association tente de les attraper avec une cage-piège, pour ensuite les soigner.

 

Ce sont à l'origine des chats ayant des propriétaires, qui ont proliféré pendant plusieurs années, jusqu'à ce que tout le monde se dise désespéré et submergé par la situation et les chats. Un cas fréquent.

 

La ferme des rescapés va tenter de faire son possible, pour attraper les chats, les soigner puis les faire stériliser et castrer.

Des frais et des soins qui auraient pu être facilement évités, si davantage de personnes faisaient stériliser leur animal.

 

Des photos des premiers arrivés à l'infirmerie seront publiées prochainement.

 

 


 

La ferme des rescapés tente également (avec une autre association) de sauver des chats d'un lieu où ils sont cruellement tués et maltraités. L'affaire étant toujours en cours, avec un manque de preuves formelles sur des faits avérés, nous ne pouvant pas en dire davantage sur ce sujet aujourd'hui.

 

Les cas de maltraitance et de négligence se multiplient sur tous les types d'animaux. Les animaux sont victimes de beaucoup de haine.

Partager cet article
Repost0

Contacter L'administrateur

  • : La ferme des rescapés
  • : Ce blog décrit les actions de l'association "La ferme des rescapés", située dans le sud-ouest de la France (Lot). Cette asso lutte activement contre la maltraitance et l'abandon des animaux. Elle s'oppose également à l'envoi d'animaux à l'abattoir, à la présence d'animaux dans les cirques et à l'exploitation des animaux en général.
  • Contact

L'association

Dans le Lot, sauvés de l’abattoir, de l’euthanasie, de la cruauté ou de l’irresponsabilité, près de 600 animaux de compagnie et d’élevage vivent sur notre ferme-refuge de 29 ha, véritable havre de paix pour eux.

 

Recherche

ACTUALITES

AVIS A TOUS LES TEAMERS !

Teaming, problèmes et solutions

Lire la suite ici

Contacter l'association

léphone : 05 65 36 64 85

ou 06 04 41 80 45

Adresse : La Ferme des rescapés

Chez Mme Verena Fiegl

Le Fraysse

46700  Cassagnes  

Mail : protectionanimaux46@gmail.com

 

Notre site web

Sur notre site web

vous trouverez tous les moyens de nous aider

(dons matériels, bénévolat, achats solidaires, micro-don...)

Faire un don grâce à Paypal

 

L'adoption sauve une vie !

Les adoptions sont indispensables pour que nous puissions continuer

à accueillir des chiens en grande détresse.

La suite ici

Utiliser le moteur de recherche LILO

Appel à la mobilisation !

Aidez-nous en utilisant le moteur de recherche LILO !

C'est 100 % gratuit !

Lire la suite ici

Notre fiche sur Lilo