Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 août 2018 1 20 /08 /août /2018 11:33

Nous remercions un de nos bénévole pour avoir accueilli en famille d'accueil longue durée, un de nos vieux pensionnaires, Fred, un cheval de 25ans. 

Il avait été abandonné au refuge par un particulier il y a trois semaines.

Dans sa famille d'accueil longue durée

Dans sa famille d'accueil longue durée

Partager cet article
Repost0
12 août 2018 7 12 /08 /août /2018 11:03


Chères lectrices, chers lecteurs,

A coté de l’abandon presque quotidien de chatons et de chats, la Ferme des Rescapés a récemment fait plusieurs grands sauvetages de chats.
Contactées par une fourrière du Sud, nous avons accueilli 37 chats , sinon destinés à l’euthanasie. Ils ont vécu dans une maison , ils étaient délaissés et mal soignés parce que leur propriétaire est très malade.
En même temps cette fourrière nous a demandé de l’aide parce qu’elle était en surchage et sans solution pour de nombreux chats. La FDR lui  a prit  en charge une vingtaine de chats  adultes afin de les sauver de l’euthanasie.
Dans nos alentours, une femme a demandé l’aide de l’association, pour une vingtaine de chats vivant dans son jardin. Elle était obligée de quitter sa maison et de trouver une solution pour les chats , sinon le maire lui a annonçait qu’il allait les empoisonner. Pendant plusieurs jours des bénévoles du refuge sont allés piéger ces chats pour les amener chez nous. Aucun n’était castré ou stérilisé, plusieurs de très jeunes femelles étaient en fin de gestation  et ont mis bas chez nous. Souvent il a fallu les amener chez le vétérinaire (parfois en urgence de nuit) car il y a eu des complications et elles ont eu besoin d’une hystérectomie / perfusion …. 
De plus tous étaient très parasités et de se fait,  affaiblis. 
Une autre dizaine de chat est arrivée de Figeac , dans un état pitoyable. Retard de croissance, pleins de parasites externes et internes, atteints de diahrée et de coryza. 
La fourrière de Toulouse nous a apporté une trentaine de chats et chatons errants piéges dans des communes et de nombreux chats abandonnés par des particuliers. Tous étaient sur la liste d’euthanasie, car comme souvent il n’y avait de solution d’accueil pour eux. 
Le service vétérinaire de l’Ariège, nous a contacté  en même temps dans le cadre d’une saisi d’animaux maltraités et enfermés dans des conditions insalubres  chez un particulier. De nombreux animaux avaient été confiés à des associations mais 12 chats craintifs restaient sans solutions. La Fdr les a prit en charge. 
Aucun de tous ces chats aurait eu une chance survivre, là d’où il est venu.  Nous espérons de leur offrir une nouvelle vie parmi les autres rescapés de la ferme.
Pour les soigner, les nourrir, les stériliser et les déparasiter , nous faisons appel à votre aide . 

La situation pour les chats errants , abandonnés , etc … en France est  une misère totale.  La souffrance et le désespoir  de ces animaux nous amènent à leur offrir une place dans notre refuge malgré l’immense travail et les frais que représente leur prise en charge.
Mais nous renonçons et refusons constamment de prendre des chatons de particulier qui doivent assumer eux même, même si nous savons pertinemment  qu’une partie de ces animaux sera abandonnés à leur sort dans un carton, au bord d’une route, dans un jardin , …  
Faites stériliser vos chats, aussi vos males. Construisez un abri  dans votre jardin et faites stériliser la chatte et les petits qui se sont réfugier chez vous et ont besoin de votre aide. Ouvrez votre porte pour un chat que vous trouvez abandonné, malade ou blessé même si  vous avez déjà un chat  et que le nouveau venu « n’est pas à vous » . 
Ils ont besoin de votre empathie et d’un foyer.  Ils n’ont pas demandé à vivre une vie de misère dans la rue à lutter pour un peu de nourriture et un abri . 

Pendant que beaucoup d’entres vous partent en vacances, nous sommes ici prises par un travail immense et infini, avec des abandons pire que jamais, la chaleur, des visites fréquentes chez le vétérinaires…
Nous travaillons fréquemment jusqu'à deux heures dans la nuit sans pause. C’est pour cela que des visites du refuge, sont impossibles, sauf pour des demandes d’adoptions. 
Nous renonçons constamment à des appels à l’aide pour des anes, des chevaux, des vaches, des cochons, vivants dans des conditions de vie épouvantables ou mourants de faim ou de soif.
Nous sommes beaucoup appelés pour des chiens errants ou d’autres animaux en détresse. Leur destin, leur souffrance, et leur mort souvent certaine nous hante beaucoup. 
Mais nous sommes au bout de nos ressourses   et de nos forces. 
 

La souffrance et le travail n'est pas en vacances
La souffrance et le travail n'est pas en vacances
La souffrance et le travail n'est pas en vacances
Rosa, un jeune chien à l'adoption au refuge

Rosa, un jeune chien à l'adoption au refuge

La souffrance et le travail n'est pas en vacances
La souffrance et le travail n'est pas en vacances
Partager cet article
Repost0
19 juillet 2018 4 19 /07 /juillet /2018 14:52
Les poules de réforme en route vers la Ferme des Rescapés

Les poules de réforme en route vers la Ferme des Rescapés

A l'adoption : 300 poules de réforme
A l'adoption : 300 poules de réforme

 

La Ferme des Rescapés a participé à un sauvetage de poules de réforme qui devaient partir à l'abattoir.

 

Nous avons donc dû nous organiser pour aller les récupérer dans un élevage du Tarn (82).

 

300 poules de réforme ont ainsi rejoint le poulailler de la Ferme et profitent enfin de leur liberté.

 

Toute participation pour l'achat des graines est donc la bienvenue.

Nous remercions par avance toutes les personnes qui pourront nous aider.

 

Si vous souhaitez adopter des poules (5 au minimum) à la Ferme des Rescapés, vous devez prendre rendez-vous au 06 04 41 80 45 pour venir les chercher.

 

Une participation de 3 euros par poule vous sera demandée.

 

Vous devez avoir un poulailler et un parc clôturé pour qu'elles profitent de l'herbe et du soleil.

 

L'adoption de nos poules est un engagement sur plusieurs années et bien entendu, il est interdit qu'elles finissent dans l'assiette !

Les poules de réforme enfin libres

Les poules de réforme enfin libres

A l'adoption : 300 poules de réforme
A l'adoption : 300 poules de réforme
A l'adoption : 300 poules de réforme
A l'adoption : 300 poules de réforme
A l'adoption : 300 poules de réforme
Partager cet article
Repost0
18 juin 2018 1 18 /06 /juin /2018 11:16

 

A la Ferme des Rescapés, 55 équidés profitent d'une retraite paisible.

 

Nous avons donc décidé d'aménager un nouveau pré d'été pour 9 d'entre eux.

 

Les frais pour les piquets, les rubans et le bac d'eau ont été de 560 €.

 

Les chevaux vont ainsi pouvoir se nourrir avec de la bonne herbe et nous permettre d'économiser sur l'achat de fourrage. L'association a encore récemment acheté du foin pour 880 euros.

 

Nous remercions les bénévoles qui ont participé à cet aménagement, tout particulièrement Manon. Pendant sa semaine de bénévolat, elle a terminé de clôturer le pré et elle a amené les chevaux, la ponette et les ânes dans leur nouvelle pâture. 

 

Elle a apporté une grande aide au refuge et a effectué les multiples tâches qui lui ont été confiées avec sérieux et efficacité. Nous la remercions également pour les dons qu'elle a collectés et apportés. 

 

Aménagement d'un nouveau pré pour quelques équidés du refuge
Aménagement d'un nouveau pré pour quelques équidés du refuge
Aménagement d'un nouveau pré pour quelques équidés du refuge
Aménagement d'un nouveau pré pour quelques équidés du refuge
Aménagement d'un nouveau pré pour quelques équidés du refuge
Aménagement d'un nouveau pré pour quelques équidés du refuge
Aménagement d'un nouveau pré pour quelques équidés du refuge
Aménagement d'un nouveau pré pour quelques équidés du refuge
Aménagement d'un nouveau pré pour quelques équidés du refuge
Partager cet article
Repost0
18 juin 2018 1 18 /06 /juin /2018 11:08

 

L'association a été obligée de faire réparer une grange complètement vétuste.

La façade a été entièrement refaite et la grange a été curée.

Nos moutons, nos chèvres et nos deux cochons pourront ainsi se mettre à l'abri quand il pleut.

A l'intérieur, un box, complètement fermé, permettra d'abriter un cheval en hiver.

Pour la rénovation de cette grange, les frais s'élèvent à 1500 euros.

La dernière facture sera mise en ligne dès que nous l'aurons reçue.

Curage et réparation de la grange des chèvres, moutons et des cochons
Curage et réparation de la grange des chèvres, moutons et des cochons
Curage et réparation de la grange des chèvres, moutons et des cochons
Curage et réparation de la grange des chèvres, moutons et des cochons
Curage et réparation de la grange des chèvres, moutons et des cochons
Curage et réparation de la grange des chèvres, moutons et des cochons
Curage et réparation de la grange des chèvres, moutons et des cochons
Curage et réparation de la grange des chèvres, moutons et des cochons
Curage et réparation de la grange des chèvres, moutons et des cochons
Curage et réparation de la grange des chèvres, moutons et des cochons
Curage et réparation de la grange des chèvres, moutons et des cochons
Curage et réparation de la grange des chèvres, moutons et des cochons
Partager cet article
Repost0
28 avril 2018 6 28 /04 /avril /2018 06:19

 

Rouven, le jeune cheval camarguais exploité dans un centre équestre et attendu à la Ferme des Rescapés, est bien arrivé.

Il a 10 ans et est en très mauvais état.

Son poil est terne, il est maigre et il boîte beaucoup car il est blessé à l'antérieur gauche, suite à un accident.

Il était pourtant encore monté très récemment !

 

 

Dans le camion qui l'a amené à la Ferme des Rescapés, un petit cheval marron l'accompagnait. Il venait d'un autre centre équestre.

Il était incapable de se relever, trop faible et squelettique.

Il a 22 ans et est, lui aussi, en très mauvais état

 Au centre équestre, il était en paddock et ne devait pas manger suffisamment.

 

 

Il nous a donc été proposé et nous l'avons accueilli.

 

 

Ces deux chevaux se sont très vite liés l'un à l'autre.

Ils visitent la Ferme, broutent et profitent de l'herbe fraîche ensemble.

Rouven, un jeune cheval camarguais exploité et son compagnon d'infortune sont bien arrivés
Rouven, un jeune cheval camarguais exploité et son compagnon d'infortune sont bien arrivés
Rouven, un jeune cheval camarguais exploité et son compagnon d'infortune sont bien arrivés
Rouven, un jeune cheval camarguais exploité et son compagnon d'infortune sont bien arrivés
Rouven, un jeune cheval camarguais exploité et son compagnon d'infortune sont bien arrivés
Partager cet article
Repost0
24 avril 2018 2 24 /04 /avril /2018 18:04
Une nouvelle vie pour ces animaux exploités

 

Ce matin, nous sommes allées récupérer 4 vaches afin de leur éviter l'abattoir.

La plus âgée est la plus mal en point. Elle a dix ans.

Les trois autres ont respectivement un, deux et huit ans.

Toutes sont maigres et l'une d'elles a des ongles très longs.

 

Demain, nous prendrons également en charge un jeune cheval camarguais, mais en très mauvais état de santé, actuellement dans un centre équestre.

Blessé à l'antérieur gauche suite à un accident, il boîte beaucoup.

 

Tous ces animaux vont enfin pouvoir profiter d'un avenir meilleur.

 

Une nouvelle vie pour ces animaux exploités
Une nouvelle vie pour ces animaux exploités
Une nouvelle vie pour ces animaux exploités
Une nouvelle vie pour ces animaux exploités
Une nouvelle vie pour ces animaux exploités
Partager cet article
Repost0
30 mars 2018 5 30 /03 /mars /2018 15:32

 

Début Mars, nous avons accueilli 12 chevreaux et 3 chevrettes de 6 mois.

 

Les chevreaux sont élevés au biberon et ce, jusqu'à l'âge de trois mois.

 

Ils sont issus d'un élevage de 150 mères laitières. Entre 20 et 30 chevrettes ont été choisies par l'éleveur pour connaître le même sort que leurs mères et remplacer les chèvres qui seront réformées dans l'année.

 

Tous les autres bébés, mâles et femelles sont partis à l'engraissement puis à l'abattoir.

 

Lorsque nous achetons du lait et mangeons du fromage nous cautionnons et encourageons cette pratique.

Nous sommes donc responsables de la mort de ces innombrables chevreaux.

Quelques rescapés d'un grand massacre qui se renouvelle chaque année
Quelques rescapés d'un grand massacre qui se renouvelle chaque année
Quelques rescapés d'un grand massacre qui se renouvelle chaque année
Partager cet article
Repost0
30 mars 2018 5 30 /03 /mars /2018 14:39
Les nouveaux pensionnaires de la Ferme
Les nouveaux pensionnaires de la Ferme
Les nouveaux pensionnaires de la Ferme
Les nouveaux pensionnaires de la Ferme

 

Isabelle, une de nos donatrices, a eu connaissance de la triste situation de trois équidés et a donc décidé de leur venir en aide en les rachetant.

Deux d'entre eux, un cheval de 20 ans et un poney, que l'on voit ici attaché à un camion, ont ainsi pu échapper à l'abattoir.

Isabelle a également racheté une ponette de manège pour lui permettre de connaître une vie meilleure.

Comme elle n'avait pas la possibilité de les accueillir, ils sont, depuis début Mars, pris en charge par la Ferme des Rescapés.

Ils profitent enfin de leur liberté et de leur tranquillité !

 

 

Nous souhaitons également remercier une bénévole qui est venue samedi dernier à la Ferme des Rescapés et qui a brossé et enlevé le poil d'hiver de deux doubles ponettes, Etoile et Fleur.

Les nouveaux pensionnaires de la Ferme
Les nouveaux pensionnaires de la Ferme
Les nouveaux pensionnaires de la Ferme
Les nouveaux pensionnaires de la Ferme
Les nouveaux pensionnaires de la Ferme
Les nouveaux pensionnaires de la Ferme
Partager cet article
Repost0
7 mars 2018 3 07 /03 /mars /2018 16:43

 

 

Comme vous le savez, ces derniers mois, nous avons accueilli une centaine de chiens rescapés de deux fourrières de Roumanie, qui vivaient dans les pires conditions possibles.

 

J’aimerais vous raconter l‘histoire de l’un d’eux, arrivé récemment :

 

Il s’agit de Teardrop, chien loup croisé berger allemand de 11 ans.

 

« J’ai vécu toute ma vie dans les rues de Piatra Neamt avec mes sœurs et frères. Ma mère était très jeune lorsqu’elle nous a mis au monde, mais elle nous a donné beaucoup d’amour.

 

Je me souviens que nous étions constamment obligés de courir, de fuir, sans cesse chassés par les hommes, par les dogcatchers et par les marchands, lorsque nous tentions de voler un peu de nourriture.

 

Mais, le soir venu, quand nous nous installions pour la nuit dans les cachettes des maisons abandonnées, il y avait de grands moments de tendresse. Ma mère nous léchait soigneusement de partout en nous chuchotant des mots d’amour à l’oreille, comme pour compenser le fait de ne pas avoir assez de lait pour nous.

 

Ils ont attrapé mes deux frères, qui ne sont plus jamais sortis de la fourrière et ma petite sœur tant aimée s’est faite écraser par un camion qui n’a pas freiné.

 

Ma mère, alors envahie d’eczéma et d’une extrême maigreur, a été attrapée par un paysan puis mise à la chaîne pour monter la garde.

Je la voyais souvent, le soir, mais elle ne m’a pas autorisé à rester.

Je l’ai retrouvée morte de froid, ensevelie sous la neige.

 

J’ai couru et couru… Je me suis battu avec d’autres mâles pour un peu de nourriture.

 

Au fil des ans et à cause du froid et de l’humidité, mes os ont commencé à me faire souffrir. J’ai perdu ma souplesse et mon énergie. Je me suis senti de plus en plus fatigué.

Un jour, les dogcatchers m’ont attrapé. J’étais trop faible et trop usé pour m’enfuir à toute vitesse.

Ils m’ont jeté une corde autour du cou qu’ils maintenaient à l’aide d’un bâton en m’étranglant presque.

En même temps, ils m’ont battu violemment et j’ai senti mon sang couler.

J’ai entendu d’autres chiens crier très fort.

C’était une de ces fameuses rafles.

Ils m’ont jeté dans un camion, puis dans une cellule de la fourrière. Cet endroit sentait la terreur et la mort.

Pendant des mois, je suis resté caché au fond d’une niche sans oser sortir, pour ne pas provoquer les autres chiens.

Dans la nuit, j’entendais des cris de chiens, battus à mort par les dogcatchers ou déchirés par d’autres chiens pour un peu de croquettes.

Nous avions tous constamment faim et soif.

 

Un jour, quelqu’un est venu pour me faire des piqûres. Puis, quelques semaines plus tard, cette personne est revenue pour me mettre dans une cage et dans un autre camion.

Nous nous sommes tous débattus... en vain.

 

Le voyage était long mais les gens étaient gentils.

Nous sommes arrivés en pleine nuit. Il y avait beaucoup d’autres chiens qui aboyaient.

Deux femmes sont venues et nous ont sorti de nos cages.

Elles nous ont parlé dans une autre langue, qui ressemblait un peu au roumain.

C’étaient des mots gentils, mais…

Elles nous ont installés dans une chambre où il faisait chaud et elles nous ont donné à chacun un grand bol de nourriture, grand comme je n’en avais jamais vu de ma vie. Un grand bol rien que pour moi.

J’ai regardé les autres chiens, arrivés en même temps que moi.

Personne n’osait bouger.

Plus tard, la plus âgée des deux femmes est venue pour me caresser doucement et me chuchoter des mots tendres.

Durant cette nuit, une chaleur a envahi mon corps et j’ai rêvé de ma mère qui nous léchait les oreilles avec tout son amour.

Le matin, quand je me suis réveillé, mes oreilles étaient encore humides… »

Partager cet article
Repost0

Contacter L'administrateur

  • : La ferme des rescapés
  • : Ce blog décrit les actions de l'association "La ferme des rescapés", située dans le sud-ouest de la France (Lot). Cette asso lutte activement contre la maltraitance et l'abandon des animaux. Elle s'oppose également à l'envoi d'animaux à l'abattoir, à la présence d'animaux dans les cirques et à l'exploitation des animaux en général.
  • Contact

L'association

Dans le Lot, sauvés de l’abattoir, de l’euthanasie, de la cruauté ou de l’irresponsabilité, près de 600 animaux de compagnie et d’élevage vivent sur notre ferme-refuge de 29 ha, véritable havre de paix pour eux.

 

Recherche

ACTUALITES

AVIS A TOUS LES TEAMERS !

Teaming, problèmes et solutions

Lire la suite ici

Contacter l'association

léphone : 05 65 36 64 85

ou 06 04 41 80 45

Adresse : La Ferme des rescapés

Chez Mme Verena Fiegl

Le Fraysse

46700  Cassagnes  

Mail : protectionanimaux46@gmail.com

 

Notre site web

Sur notre site web

vous trouverez tous les moyens de nous aider

(dons matériels, bénévolat, achats solidaires, micro-don...)

Faire un don grâce à Paypal

 

L'adoption sauve une vie !

Les adoptions sont indispensables pour que nous puissions continuer

à accueillir des chiens en grande détresse.

La suite ici

Utiliser le moteur de recherche LILO

Appel à la mobilisation !

Aidez-nous en utilisant le moteur de recherche LILO !

C'est 100 % gratuit !

Lire la suite ici

Notre fiche sur Lilo