Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 décembre 2010 5 24 /12 /décembre /2010 11:37

 2ème partie:                                                                                                         Bilan financier et rapport personnel:

 

Bilan des dépenses, de janvier à décembre 2010 :

DSCF2167.JPG·         Foin : 2650 €

·         Paille : 1900 €

·         Matériel : 2870 € (Piquet, grillage, portail chevaux…)

Frais alimentaires mensuels :

·         300 € nourriture pour chat X 12 mois = 3600 + Nourriture spéciale : 1000 € = 4600 €

·         80 € nourriture pour les oiseaux X 12 mois = 980 €

·         90 € nourriture pour chien X 12 mois = 1080 €

·         70 € nourriture (Pommes, carottes, pain...) pour chèvres, lapins… X 12mois = 840 €

Frais vétérinaire : 4845 €

Frais maréchal ferrant : 560 €

Frais dentiste équin : 540 €

Machine à laver pour les couvertures des chats et chiens : 550 €

Aspirateur : 350 €

Frais de chauffage pour les animaux : 1000 €

  TOTAL 22 765 €

 

Ce montant n’inclut pas les laisses, les colliers, les licols, la litière pour chat, la nourriture pour les vieux chevaux, les produits ménagers et les désinfectants, les dégâts causés par les animaux (déchirure d’un tuyau d’eau = frais de plombier), etc.

Les seuls frais que nous avons pu payer avec le compte de l’association, grâce aux quelques dons reçus cette année, sont : quelques factures vétérinaires, le maréchal ferrant et une petite partie du foin. Et encore cela a été exceptionnel cette année. Nous avons uniquement reçu plus de dons grâce à l’article paru dans « France dimanche ».

Tous les autres frais, nous les avons payés avec nos comptes personnels, en réduisant nos achats au strict nécessaire, en abandonnant le confort, les petits plaisirs, etc. Mais étant donné que nous sommes de simples agriculteurs, cela n’a bien sûr pas été suffisant, et nous avons du piller nos comptes personnels destinés à notre vieillesse, à un accident… Nos économies se sont effondrées.

   DSCF1432.JPG

Quand vous lirez ce rapport, il y en aura sûrement quelques-uns parmi vous qui se demanderont :

Mais pourquoi n’arrêtent-ils pas ?                                                                                                             

Je sais bien qu’un particulier qui prendrait un animal chez lui pourrait lui donner plus d’affection et d’attention que nous. Mais où sont ces personnes qui acceptent des animaux terrorisés, non propres, sauvages, compliqués à cause de leur passé (maltraitance, abandon...) etc. Qui veut des chevaux non montables, des chèvres squelettiques, des chatons sauvages… C’est presque toujours nous ou personne ; nous ou l’abattoir, l’abandon ou la maltraitance… C’est pour cela que nous cherchons encore des places libres. Nous ne sommes pas un refuge classique, mais une famille très nombreuse !!!

On entend aussi souvent : « Vous ne pouvez pas tous les sauver ! Il faut penser à ceux que vous avez déjà sur votre ferme et qu’il faut soigner »

Comme si je ne savais pas qu’il est impossible de tous les sauver ! Tous les animaux que nous refusons de prendre, tous les animaux qui souffrent et meurent dans les fermes à côté de chez nous, où nous ne pouvons rien faire. Tous les rapports, articles... qui racontent la cruauté des humains envers les animaux.  Je ne me crois pas toute-puissante, je ne crois pas pouvoir tous les sauver. Il y a même des animaux sur notre ferme que nous ne pourrons pas sauver à long terme. Il faut vivre avec le calvaire que subissent les animaux, mais lutter contre, un maximum.

Quand j’avais 5 ans, je rapportais déjà des animaux blessés à la maison. Ma mère n’était pas contente. Elle n’a jamais vraiment compris pourquoi j’ai préféré acheter des animaux maltraités, au lieu de vêtements à la mode. Ni pourquoi je travaille en tant que femme de ménage sur la ferme, alors que j’aurais pu continuer mon métier d’assistante sociale et de sociologue. Elle ne pouvait pas s’imaginer que je puisse être plus heureuse sur la ferme avec mes vieux et laids chiens, qui ont été enfermés des années en cage. Les mêmes qui m’attendaient des heures devant la porte pendant que je travaillais. Ils m’ont été reconnaissants d’une façon si spectaculaire que quand j’y repense, je commence à pleurer. Bien sûr, à côté d’eux, il y avait ceux qui y sont restés, que je n’ai pas sauvés.

Mais cela ne m’a jamais laissé tranquille, même si j’étais « raisonnable », que je pensais à ma famille, aux frais… Je les pleure encore, ils ne me laissent souvent pas dormir la nuit. Leurs souffrances que je n’ai pas pu arrêter me hantent, ainsi que les souffrances des animaux que je vois ou connais aujourd’hui, mais pour lesquelles je suis dans l’incapacité (lois) d’intervenir.

Même si je suis physiquement et moralement débordée, même si je rêve parfois de pouvoir me reposer un peu, de rester au lit une journée quand je suis vraiment malade, de sortir quand je veux, il n’y a pas de choix pour moi. Il n’y en a jamais eu. C’est mon devoir. C’est très très dur quelquefois et il y a des moments de panique, de découragement, mais comme me disait une amie récemment : « Ils (les animaux) n’ont que nous. »

Il ne faut pas s’apitoyer sur son sort, il faut voir cette ferme qui abrite des centaines d’animaux ayant subi des maltraitances, ou qui ont été simplement abandonnés. Ils ont pour la première fois un foyer, et une chance de vivre encore plusieurs années dans un habitat chaud, chaleureux et respectueux. Ils peuvent y fonder des amitiés touchantes qui ne seront pas déchirées, et reprendre confiance petit à petit… Ils savent qu’ici ils sont aimés.

Merci pour tous les dons matériels ou financiers, pour vos paroles encourageantes, pour votre générosité, pour votre confiance…                        

Verena FIEGL, fondatrice et présidente de l’association.

 

 

Près de 500 animaux vivent actuellement sur notre ferme :

·         60 chèvres (toutes viennent d’élevages laitiers), 20 moutons, 1 cochon

·         18 chevaux et poneys, 3 ânes, 5 vaches

·         37 chiens, de nombreux chats

·         Près de 50 lapins et cochons d’inde, des octodons, des chinchillas, 4 tortues

·         Environ 100 oiseaux exotiques

·         Environ 20 canards, 5 oies

·         Plus de 100 poules (la majorité sont des anciennes poules d’élevages en batterie)

·         Etc.

Il n’existe aucune reproduction sur la ferme. Tous les animaux sont stérilisés. 

Merci au nom de chacun d’eux, pour votre soutien qui leur permet de vivre une vie meilleure.

 

Vous pouvez envoyer votre don à l’ordre de « La ferme des rescapés » à l’adresse suivante :

L’association protection animale « La ferme des rescapés » 

Le Fraysse 

46700 Cassagnes                                                       

 

Nos coordonnées : « La ferme des rescapés » Chez Mme Fiegl Verena                                                                  Tel : 05 65 36 64 85                                                                                                                                                            Adresse email : protectionanimaux46@gmail.com                                                                                        

Partager cet article

Repost 0
Published by La ferme des rescapés - dans Rapport de fin d'année
commenter cet article

commentaires

Contacter L'administrateur

  • : La ferme des rescapés
  • La ferme des rescapés
  • : Ce blog décrit les actions de l'association lotoise "La ferme des rescapés". Cette asso lutte activement contre la maltraitance et l'abandon des animaux. Elle s'oppose également à l'envoi d'animaux à l'abattoir, à la présence d'animaux dans les cirques et à l'exploitation des animaux en général. Sur sa ferme-refuge cohabitent près de 600 animaux de compagnie et de ferme rescapés.
  • Contact

L'association

Dans le Lot, sauvés de l’abattoir, de l’euthanasie, de la cruauté ou de l’irresponsabilité, près de 600 animaux de compagnie et d’élevage vivent sur notre ferme-refuge de 29 ha, véritable havre de paix pour eux.

 

Recherche

Une marraine pour notre Refuge

Samedi, nous avons reçu la visite d’une invitée spéciale, l’humoriste végane Christine Berrou.

Lire la suite

Contacter l'association

léphone : 05 65 36 64 85 ou 06 04 41 80 45

Adresse : La Ferme des rescapés

Chez Mme Fiegl

Le Fraysse

46700  Cassagnes  

Mail : protectionanimaux46@gmail.com

 

Le Site

Venez découvrir notre site web ! Vous y trouverez des galeries photo, nos animaux à l'adoption, comment nous aider...

http://la-ferme-des-rescapes.org/

Faire un don grâce à Paypal

 

Don d'1euro par mois grace à Teaming



Nos vidéos

Les animaux devant la caméra...

C'est ICI